Feedback individuel et feedback collectif


Feedback individuel et feedback collectif

L’une des responsabilités du manager est d’évaluer la performance des membres de son équipe. Il en va d’une responsabilité légale mais pas uniquement. En effet, faire des feedbacks à son équipe est une nécessité managériale si vous souhaitez avoir une équipe performante. Le feedback sert, entre autres, à informer sur la performance réalisée. Toutefois, avant d’en réaliser un, vous devez savoir de quoi il s’agit et quel sont les différentes formes pour appliquer le bon feedback, de la bonne manière, au bon moment. C’est pourquoi, dans cet article nous nous attarderons sur le feedback individuel et le feedback collectif.

1. Le feedback individuel

 1. Différents types de feedback individuel

Le feedback individuel est un outil de management qui peut revêtir une forme écrite ou se faire à l’oral. Selon cette forme, le feedback sera plus ou moins formel. Passons en revue ces formes et leurs intérêts :

  • Feedback verbal informel : il est pratique et rapide car il se fait à l’oral. Ce type de feedback peut être utilisé pour féliciter une personne ou l’équipe à travers une action ou corriger un comportement légèrement en décalage. Toutefois, en cas de comportement réellement déviant, il est conseillé d’être plus formel.
  • Feedback verbal formel : il se fera suite à une convocation à un rendez-vous pour un échange officiel. Il peut être utilisé pour appuyer des félicitations, pour créer des rituels (ex : le briefing, il est formel, régulier, verbal et il donne un feedback à l’équipe tout en projetant).
  • Feedback écrit : de fait, il est toujours formel. Ce feedback laissera une trace dans le parcours professionnel de la personne. Il possède l’avantage de formaliser et donc de sécuriser la relation professionnelle.

En étant écrit, il évite l’oubli ou l’interprétation. De ce fait, il permet aux deux parties de corriger le propos en cas de désaccord ou d’incompréhension.  Ce feedback peut être positif comme négatif mais, en tout état de cause, la formalisation écrite ne doit pas inquiéter.

2. La forme du feedback

Le feedback est un formidable outil managérial car il permet de motiver la personne ou encore de donner du sens à ses actions tout en les inscrivant dans le but commun poursuivi. C’est pourquoi, il doit être préparé avec sérieux avant d’être donné.

Enfin, il existe plusieurs techniques pour faire un bon feedback bien qu’elles soient toutes très similaires. Ainsi, si vous souhaitez ne pas vous tromper, suivez l’exemple ci-dessous :

  • Faits : Décrivez un comportement spécifique, une action etc.
  • Impacts : Décrivez les impacts du comportement sur l’entreprise, l’organisation ou le client.
  • Sentiment : Décrivez votre sentiment vis-à-vis de ce comportement. Cette étape humanise la relation cependant il faut être vigilant à ne pas tomber dans le jugement de valeur.
  • Explication du sentiment : Pourquoi ressentez-vous cela ?

Exemple de feedback positif : J’ai remarqué que vous avez mis en avant ce produit en entrée de magasin (fait). Cela a engendré une hausse des ventes de 5% (impact). Je suis ébloui et satisfait de ce comportement (sentiment) car votre attitude proactive permet de réaliser notre budget de chiffre d’affaires (explication).

3. Zoom sur le feedback négatif

Le feedback négatif est le plus difficile à donner. Toutefois, si vous avez donné régulièrement des feedbacks aux membres de votre équipe il sera logique et donc mieux vécu par les deux parties.

De manière générale, il existe deux raisons pouvant amener à un feedback négatif : un manque de performance au regard de votre attendu ou un fait fautif de votre salarié pouvant engendrer une sanction disciplinaire.

Dans le premier cas, il s’agira d’un échange purement managérial pouvant déboucher sur une sanction disciplinaire. Dans le second cas, nous nous trouvons déjà dans le registre juridique et légal.

Conseil : Pour ne pas arriver à cette situation, ritualisez les feedbacks et ayez des objectifs clairs à donner.

2. Le feedback collectif

Dans cette partie, nous mettrons en lumière des outils pas toujours utilisés en entreprise pourtant ce sont de très bons outils de feedback.

1. Le briefing et le débriefing

Avant tout projet, il vous faut fixer un cap, animer vos équipes ! Le briefing est un excellent outil pour cela. Au quotidien, le briefing vous servira à faire un bilan concernant les actions entreprises. Suite à cela, vous projetterez vos équipes sur les prochaines actions à mener. Ainsi, ce moment est un moment pour encourager votre équipe. Ce moment est généralement court et impactant.

Une fois les actions réalisées, vient l’heure du débriefing. A ce moment, vous analyserez les résultats des actions entreprises et prononcées notamment lors du briefing notamment. Avec votre équipe, vous évaluerez votre niveau de succès. Ce moment vous servira également à connaître le niveau de moral de l’équipe et à maintenir sa motivation.

2. Les réunions d’équipe

Pour échanger sur vos objectifs d’équipe, ceux définis lors de l’élaboration de votre projet d’équipe, vous tiendrez probablement des réunions d’équipe. Quelle que soit la forme ou le rythme, les réunions d’équipe sont des moments de feedback collectif. Ces moments vous permettent de transmettre votre point de vue à votre équipe sur le niveau de performance mais il permet aussi d’obtenir des avis croisés. En effet, lors de ces moments, chacun pourra donner son avis sur l’avancement du collectif. Ils sont l’occasion de mener une analyse des résultats afin de tirer des enseignements et de proposer des pistes d’amélioration.

Comment mettre en place une culture du feedback ?

  • Ne pas viser la personne mais la performance : rester factuel.
  • Réaliser d’abord des feedbacks positifs avant de réaliser les négatifs.
  • Pointez le positif avant le « négatif » !
  • Célébrez toutes les victoires et félicitez votre équipe.
  • Évitez les feedbacks négatifs collectifs surtout lorsqu’ils ne concernent que peu de personnes.
  • Être transparent et préparé.

Mettre en place une culture du feedback est essentiel. En effet, cela permet une adaptation permanente et une amélioration continue. En tant que leader, mener des analyses rétrospectives du travail effectué afin de chercher à l’optimiser en permanence. Vos équipes également doivent être acteur de cette démarche car leurs retours sont précieux pour développer l’entreprise. Bien souvent, les meilleures solutions se trouvent entre les mains des collaborateurs, au plus proche du terrain.

Gary-Alban MARAVILHA
Cofondateur de GMK Conseil

Gary-Alban MARAVILHA

Il est 1 commentaire

Add yours