Gestion de projet : du prototype à la réalisation finale


Gestion de projet : du prototype à la réalisation finale

Savoir gérer un projet de grande envergure comme la mise en place de nouveaux outils numériques dans votre entreprise ou encore de nouvelles méthodes de management et d’organisation n’est pas inné. La gestion de projet s’apprend. En outre, il existe plusieurs méthodes pour gérer un projet. Passons en revue quelques étapes clefs pour vous garantir le succès en matière de management de projet. 

1. Méthodes traditionnelles : Diagramme de GANTT 

1. Définir l’objectif du projet : Le livrable 

Avant toute chose, vous devez déterminer l’objectif du projet. Vous devez savoir quel est le livrable. Celui-ci peut répondre à un besoin d’un client externe ou interne. Dans un deuxième temps, vous fixerez les différentes étapes du projet et vous nommerez des personnes responsables du projet.

 NB : Selon la taille du projet, cette phase peut-être plus ou moins longue. 

2. Planifier 

Traditionnellement, les projets sont menés en cascade, étape par étape jusqu’à l’obtention du résultat final. Un rétroplanning est établi et cette planification se fait, généralement, par l’utilisation d’un diagramme de GANTT. 

La deuxième étape est alors de planifier le projet. Lors de cette phase, vous listerez les étapes de manière chronologique, en cascade. Par conséquent, pour que la phase 2 commence, la phase 1 doit être réalisée et ainsi de suite. 

Tâches à réaliser Semaine 1
Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4
Phase 1        
Phase 2        
Phase 3        

3. Phase test 

La troisième étape est la phase de test. Un livrable a été produit et vous devez maintenant le confronter à la réalité opérationnelle. Ainsi, vous mettez votre projet « sous cloche » afin de le tester avant le déploiement final.

On parle également de Proof Of Concept, (POC, la preuve du concept). Cette phase de POC sert à déterminer si un projet est viable ou non.

4. Déploiement 

Une fois la phase de POC validée, commence alors la dernière phase, celle du déploiement à grande échelle. Lors de cette étape, le livrable est mis à disposition du client. Cette étape est décisive car elle vient valider le travail réalisé et clôturer le projet.  

Les principaux reproches émis à l’encontre des méthodes traditionnelles sont qu’il n’y a pas de validation en continu mais une unique validation à la toute fin. Enfin, que ces méthodes peuvent être longues pour garantir un résultat. C’est pourquoi, des méthodes dites « agiles » ont été mises au point. 

2. Méthodes agiles : Scrum, Kanban 

Il existe de nombreuses méthodes agiles qui ont été développées. Parmi les plus connues, nous retrouvons la méthode Scrum ou encore le Kanban. Ces méthodes ont été développées par la pratique et l’expérience. L’objectif étant de gagner du temps, diminuer les investissements et garantir un produit fonctionnel immédiatement. 

1. Méthode Scrum : Management de projet par itération ou sprint 

La méthode Scrum a été développée dans l’univers de la conception de logiciels, néanmoins, elle peut s’appliquer à la gestion de projet en général. 

Cette méthode vise à fournir des prototypes fonctionnels dès le début du projet afin de permettre aux clients de tester le produit, d’en voir l’avancement et d’ajuster en conséquence. Le déroulement du projet se fait par itérations ou sprints. Chaque itération développe une fonctionnalité à valeur ajoutée pour le client. C’est une logique orientée client et non orientée réalisation du livrable comme cela peut être le cas dans les méthodes traditionnelles. 

Ce système itératif permet un apprentissage en cours de développement (test and learn), une amélioration continue et un ajustement rapide. Cela évite de déployer un livrable non fonctionnel. 

2. Méthode Kanban : Management de projet par visualisation

La méthode Kanban a été mise en place dans les usines Toyota afin d’optimiser l’efficacité de leur production et la gestion des stocks. Cette méthode s’appuie sur un tableau venant mettre en lumière les tâches à réaliser (à faire), les tâches en cours de réalisation et celles réalisées (fait). 

Ce tableau permet de focaliser l’énergie des équipes sur une tâche à la fois, ce qui évite la dispersion et favorise l’efficacité. Une fois la tâche finie, elle passe dans la colonne « fait ». En outre, visualiser l’avancement des tâches est un élément qui peut grandement motiver vos équipes. 

Effectuez le test suivant pour mieux comprendre. Sur une feuille blanche, faites trois colonnes. Prenez un chronomètre. Le test se réalise en deux fois. Dans les deux cas, le but du test est d’inscrire les chiffres de 1 à 10 dans la première colonne, les chiffres romains de I à X dans la seconde colonne et les lettres de A à J dans la troisième colonne.

  • Test 1 : Chronométrez le temps que vous prenez à remplir ces trois colonnes en passant de l’une à l’autre, à savoir, « 1, I, A puis 2, II, B etc. ».
  • Test 2 : Faites l’exercice de nouveau mais en remplissant colonne par colonne, à savoir, « 1,2,3 etc puis I, II, III, puis A, B, C etc. »

Normalement, au cours du test 2, vous devriez être beaucoup plus rapide. Ce petit test montre qu’en concentrant notre énergie sur une tâche à la fois nous sommes plus efficaces. 

Il existe de nombreuses autres méthodes de gestion de projet. En définitive, nous pouvons affirmer que les méthodes agiles ont plusieurs points communs :

  • La culture du résultat.
  • Une valorisation du travail collaboratif et non hiérarchique.
  • Une culture du feedback, test and learn.
  • Le client est placé au centre des réflexions.

Si vous souhaitez améliorer le niveau d’agilité de votre entreprise, faites-vous accompagner par notre cabinet. 

Gary-Alban MARAVILHA
Cofondateur de GMK Conseil

Sources :
SCRUM : A arte de fazer o dobro do trabalho na metade do tempoJeff SUTHERLAND, J.J. SUTHERLAND
Kanban Made Simple, Demystifying and applying Toyota’s Legendary Manufacturing Process, John M.CROSS, Kenneth R. MCINNIS

Gary-Alban MARAVILHA

Il est 1 commentaire

Add yours