Intelligence émotionnelle : 5 aptitudes d’un bon leader !


Intelligence émotionnelle : 5 aptitudes d’un bon leader !

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui faisait qu’une personne soit choisie pour évoluer ou rejoindre une équipe plutôt qu’une autre ? Pourquoi certaines personnes sont plus appréciées que d’autres ? Avez-vous déjà entendu parlé d’intelligence émotionnelle ? L’intelligence émotionnelle, concept vulgarisé par Daniel GOLEMAN, est une forme d’intelligence essentielle lorsqu’on souhaite réussir dans sa vie comme en affaires.  Développer son intelligence émotionnelle est crucial pour être un bon leader. Découvrez les 5 aptitudes principales de l’intelligence émotionnelle.

1. Auto-connaissance : Reconnaitre ses émotions

Sans entrer dans des considérations philosophiques, la phrase de Socrate dit « Connais-toi toi-même ». Cette phrase prend tout son sens concernant l’intelligence émotionnelle. On parle aussi de conscience de soi ou connaissance de soi. Il ne s’agit pas simplement de savoir ce que l’on aime ou pas. Il s’agit plutôt d’apprendre à connaître et reconnaître ses émotions.

Avant tout, vous devez apprendre à détecter lorsque vous êtes sous l’emprise de vos émotions. Pour cela, chaque fois que vous vous énervez, que vous êtes triste ou effrayé, essayez de faire un travail d’introspection afin de déterminer la cause de cette émotion et à partir de quand vous avez commencé à ressentir cette émotion. Puis essayez d’identifier les signes (physiques, psychiques, autres) qui révèlent que vous êtes en train de vivre un certain type d’émotion afin de mieux appréhender vos émotions.

2. Contôle Emotionnel : Un leader doit apprendre à gérer ses émotions

Il est important d’identifier l’émotion que vous ressentez, au moment où vous la ressentez. Cela, afin d’être en mesure de surmonter vos émotions et de ne pas en être prisonnier. Soyez attentif à l’identification de vos émotions pour pouvoir les gérer plus facilement par la suite.

En tant que leader vous devez faire preuve d’un grand contrôle émotionnel. Contrôler ses émotions est primordial, cela ne signifie pas cacher ses émotions. De nombreux dirigeants préfèrent cacher leurs émotions par honte, timidité ou par pudeur. Cette technique de protection ne fonctionne pas, plus vous essayerez de cacher quelque chose, plus elle se verra ! Vous devez accepter vos émotions et cohabiter avec elles afin de les utiliser comme une force.

Avoir des émotions et oser en parler n’est pas un signe de faiblesse, bien au contraire cela révèle une grande confiance en soi.

3. Auto-motivation : Vous devez vous motiver seul !

Le mot émotion, vient du latin motion qui signifie « se mouvoir ». Une émotion doit être considérée comme un indicateur car elle donne des informations sur vous. C’est le carburant de l’Homme, d’une émotion va en découler une volonté, elle donne l’élan pour agir. Être en vie, c’est ressentir des émotions. Il est donc important d’utiliser vos émotions pour agir et vous orienter.

Il est primordial pour le leader de se motiver seul car c’est à lui de créer du rythme, à lui d’ouvrir le chemin, sans quoi rien ne marchera. Ainsi, un leader qui a besoin de quelqu’un pour se motiver ne sera pas un bon leader. 

Les meilleurs leaders sont des leaders motivés par des biens moraux (le travail bien fait, la volonté de réussir, l’effort gratifiant) et non par des biens matériels (salaires, voiture de fonction, etc.), ils ne sont pas motivés que par la mission donnée. Cela va bien au-delà, ils sont motivés pas la volonté de se dépasser, d’être les meilleurs etc. La motivation doit exister chez les personnes de manière endogène, les raisons exogènes peuvent encourager, mais ne créent pas la motivation.

4. L’Empathie : Observer et écouter les émotions d’autrui

En tant que leader, il est important de comprendre rapidement quelles émotions une personne traverse lorsqu’elle est en face de vous. Pour cela, vous devez être attentif aux détails, aux micros-gestes et au langage non-verbale de la personne. On dit que 70% de l’information passe principalement par le langage non verbal. Le leader doit être attentif à cela et avoir la capacité de s’adapter à la situation. Il doit avoir la capacité de comprendre l’émotion de l’autre et réagir en conséquence, bien souvent sur le moment.

L’écoute active peut vous aider si vous n’êtes pas naturellement à l’aise dans ce domaine.

Conseil : Si vous n’êtes pas disposé à écouter une personne ou si vous n’êtes pas en condition de recevoir une émotion, alors il vaut mieux reporter l’échange. Gérer l’émotion de l’autre et s’y adapter avec sérénité et maîtrise n’est pas facile. Cela nécessite de la pratique et l’accompagnement d’un coach professionnel.

5. Aisance relationnelle : Être à l’aise dans les relations interpesonnelles.

Si vous parvenez à rapidement repérer vos émotions et celles de votre interlocuteur au moment où vous échangez, vous avez clairement un avantage pour guider la discussion et donc la relation. Attention, il ne s’agit pas de manipulation mais bien de management. Ce sont deux choses totalement différentes. Développer votre intelligence émotionnelle vous permettra d’être plus efficace dans vos relations professionnelles. Or, en affaires les relations sont très importantes pour réussir.

Entrer en relation avec d’autres personnes pour un leader ; c’est l’art de donner son opinion, de demander quelque chose, de donner des instructions, d’orienter tout en étant authentique et respectueux.

Apprendre à développer ces 5 compétences prend du temps et demande des efforts. Ce sont des compétences qui se développent dans la durée. C’est un chemin exigeant qu’il faut choisir afin d’être un excellent leader.

6. Développer l’intelligence émotionnelle collective

Développer l’intelligence émotionnelle collective doit être un objectif également. En effet, maîtriser ces 5 aptitudes est gage de performance pour vos collaborateurs mais également pour votre entreprise ou votre équipe.

C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à investir dans des formations de développement personnel pour les membres de votre équipe. Cependant, n’oubliez pas que ces compétences s’acquièrent dans le temps. Les résultats ne sont pas nécessairement immédiats. En revanche, si vous choisissez un modèle de croissance fondé sur l’humain, vous choisirez un modèle de croissance pérenne.

Face aux nouvelles générations (les millenials et les suivantes), les anciennes méthodes de management ne fonctionnent plus, il faut se réinventer à chaque instant.

Source : Inteligência emocional : A teoria revolucionária que redefine o que é ser inteligente, Daniel GOLEMAN.

Gary-Alban MARAVILHA

Il est 1 commentaire

Add yours