La notion de passif en comptabilité, bien plus que de simples dettes à votre charge


La notion de passif en comptabilité, bien plus que de simples dettes à votre charge

Maîtriser les chiffres et avoir de bonnes notions en comptabilité est primordial pour diriger une entreprise. Dès lors, découvrons la notion de passif dans notre série d’articles sur la comptabilité. Bien souvent, cette notion est très abstraite pour le profane. Éventuellement, certains pensent qu’un passif correspond à ce qu’une entreprise doit. Mais comme l’a si bien dit Nietzche « Le diable est dans les détails ». Malheureusement, le passif en comptabilité ne se résume pas uniquement aux dettes contractées.

1. La notion de passif : le côté face du bilan

Dans notre article sur la manière dont vous devez tenir votre comptabilité, nous avions indiqué que le bilan était composé de deux choses :

  • L’actif : ce que votre entreprise possède, son patrimoine, son stock de matériel, ses créances clients, l’argent dans les comptes en banque…
  • Le passif : tout ce que votre entreprise possède comme dettes auprès des différents tiers.

Imaginez le bilan comme une pièce avec ses deux faces. L’actif est le côté pile, le passif le côté face. Ces deux opposés doivent former un ensemble cohérent et équilibré. En effet, à la fin de chaque exercice comptable, l’actif est obligatoirement égal au passif !

Lors de la saisie de vos écritures comptables, vous inscrirez au passif les dettes contractées au moment de la création de votre entreprise mais également toutes celles acquises durant son existence.

2. Les capitaux propres : Les ressources initiales et potentiellement accumulées de votre entreprise

Lorsque l’on parle de passif, le terme de ressources peut paraître hors de propos. Or, ce n’est pas le cas. Les capitaux propres représentent l’argent que vous avez investi dans votre entreprise au moment de sa constitution et au cours de son existence. En conséquence, il s’agit d’une dette que votre entreprise a à votre égard en tant qu’actionnaire. Une dette que vous devez à vous-même.

Le code de commerce en son article R123-191 qui stipule que : « Les capitaux propres correspondent à la somme algébrique des apports, des écarts de réévaluation, des bénéfices autres que ceux pour lesquels une décision de distribution est intervenue, des pertes, des subventions d’investissement et des provisions réglementées. »

En outre, les capitaux propres sont constitués de trois grandes familles de compte :

  • Le capital social : Il s’agit de l’argent ou des biens que vous avez mis à disposition de votre entreprise au moment de sa création.
  • Les réserves : A chaque fin d’exercice comptable, si vous réalisez un résultat bénéficiaire, vous pouvez faire le choix d’en affecter une partie ou la totalité dans vos réserves. Avec la crise de la Covid-19, nous constatons que les entreprises ayant choisi cette voie disposent de plus de liquidités que les autres.  Comme l’adage le dit : « Prudence est mère de sûreté. »
  • Le report à nouveau : Théoriquement, une entreprise doit affecter son résultat. Toutefois, lorsque ce résultat n’est pas affecté en réserves, il apparaîtra dans le compte « report à nouveau ». Le solde peut être débiteur ou créditeur.

3. Les provisions pour risques et charges : Anticiper les charges à payer

Les provisions pour risques et charges (PRC) correspondent à des dettes potentielles dont le montant est estimé. Par exemple, si vous avez été contrôlé par l’administration fiscale et que vous avez eu connaissance d’une possible sanction, vous estimerez ce montant et le comptabiliserez dans ces comptes. Les PRC peuvent être réalisées sur plusieurs choses telles que : les amendes, les remboursements à effectuer aux clients, les litiges judiciaires etc.

4. Les dettes : l’équivalent au passif de l’actif circulant

Comme indiqué dans l’un de nos précédents articles, l’actif circulant concerne les biens détenus qui n’ont pas vocation à rester à long terme en votre possession. Le passif circulant concerne les dettes qui normalement n’ont pas vocation à rester à long terme dans vos comptes.

Vous pouvez comptabiliser vos dettes dans trois familles de compte :

  • Les dettes fournisseurs : Il s’agit des dettes à court terme contractées auprès de vos différents fournisseurs.
  • Les dettes fiscales et sociales : Il s’agit des dettes contractées auprès des administrations publiques telles que l’assurance chômage, l’assurance maladie, l’administration fiscale etc.
  • Les emprunts et dettes financières : Il s’agit des emprunts contractés auprès des différents établissements de crédit.

La notion de passif en comptabilité ne représente pas uniquement un ensemble de dettes. A l’image de l’actif, votre passif constitue, sous certains aspects, les ressources à disposition de votre structure. Ainsi, le bilan forme un ensemble équilibré. En effet, les dettes permettent d’acquérir des actifs qui permettent, en retour, de diminuer le passif !

Yves-Henry MARSAN
Cofondateur de GMK Conseil.

Yves-Henry MARSAN

Il est 1 commentaire

Add yours