S.M.A.R.T. : Une méthode pour fixer des objectifs ?


S.M.A.R.T. : Une méthode pour fixer des objectifs ?

En tant que leader, vous devez fixer des objectifs clairs ! Toutefois, cela n’est pas si simple. En effet, il est fréquent de fixer des objectifs imprécis sans s’en apercevoir. Or, les conséquences en sont terribles car cela impacte directement le résultat. Alors, si vous souhaitez augmenter l’efficacité de vos équipes, transmettez des instructions en employant la méthode S.M.A.R.T

1. Qu’est-ce que la méthode S.M.A.R.T. ?

Cette méthode a été développée par Georges T. DORAN dans son article : « There’s a S.M.A.R.T. way to write management’s goals and objectives ». Cet article vise à répondre à la question suivante : Existe-t-il une bonne façon de fixer des objectifs ? Si oui, alors comment doit-on fixer correctement des objectifs en entreprise ?

S.M.A.R.T. est un acronyme pour les mots : Spécifique (Specific), Mesurable (Measurable), Attribuable (Assignable), Réaliste (Realistic), Temporel (Time-related). Avec le temps, cet acronyme a subi quelques inflexions que vous pourrez retrouver dans certains écrits. Le « A » est parfois remplacé par « Ambitieux ou Atteignable » par exemple. Néanmoins, dans notre article, nous nous référerons à l’écrit de G. DORAN. Abordons donc ces notions.

2. S.M.A.R.T. en détail 

  • Spécifique

La tâche à réaliser doit être simple et précise. Elle doit être en lien avec un domaine spécifique et avec votre activité. 

Exemple : 

Je souhaite développer l’entreprise cette année. Cette proposition n’est pas suffisamment spécifique car « développer l’entreprise » n’a aucune signification précise.

Je souhaite augmenter le chiffre d’affaires de 10% cette année. Cette proposition est spécifique. « Le chiffre d’affaires » est une notion claire, précise et normée dans le monde de l’entreprise.

  • Mesurable

Vous devez pouvoir quantifier, mesurer une évolution. Il est parfois compliqué de mesurer un élément qualitatif. Dans ce cas, mettez en place des indicateurs de progrès.

Exemple :

Je souhaite développer le bien-être dans mon entreprise. Cela semble peu mesurable car il s’agit d’une variable qualitative.

Je souhaite faire progresser le taux de bien-être de 5%. Vous pourriez mettre en place une enquête de satisfaction interne pour quantifier le niveau de bien-être. Dès lors, cela serait mesurable.

  • Attribuable

Cette notion implique deux choses :

  1. Un objectif doit se rapporter à une personne ou à un groupe de personnes. 
  2. Pour chaque objectif, il est spécifié un responsable pour garantir sa bonne marche.

Exemple :

Je souhaite que la personne en stage développe le chiffre d’affaires de 10%. Cette proposition n’est pas valable car la personne en stage ne peut assurer le développement du chiffre d’affaires de 10%. Cela ne rentre pas dans son aire de responsabilité.

Je souhaite que la personne en charge de la direction commerciale mette en place un plan visant à augmenter de 10% le chiffre d’affaires. Cette proposition entre dans les attributions de la personne en charge de la direction commerciale.

Bien que simple en apparence, cette notion est difficile à appréhender. Il ne suffit pas d’affecter une personne à un objectif pour considérer cet objectif comme S.M.A.R.T. Un même libellé d’objectif peut être S.M.A.R.T. pour une personne et ne pas l’être pour une autre personne.

  • Réaliste

Vous devez fixer des objectifs atteignables au regard des compétences de chacun mais aussi des moyens disponibles.

Exemple :

Je souhaite que l’équipe marketing réalise un nouveau plan de transport logistique. Cette proposition n’est pas valable car l’équipe marketing ne dispose ni des compétences, ni des moyens pour réaliser un plan de transport.

Je souhaite que l’équipe marketing établisse un plan de communication visant à augmenter le chiffre d’affaires de 10%. Cette proposition est valable car réaliser un plan de communication peut entrer dans le champ d’action d’une équipe marketing.

  • Temporel

Vous devez fixer des délais pour chaque action. Ces délais doivent être partagés et acceptés. Enfin, ils doivent être raisonnables.

Exemple :

Je souhaite que l’équipe marketing établisse un plan de communication pour augmenter le chiffre d’affaires annuel de 10%. Vous avez 5 jours pour le faire. Ce délai n’est pas raisonnable pour fournir un travail de qualité.

Je souhaite que l’équipe marketing établisse un plan de communication pour augmenter le chiffre d’affaires annuel de 10%. Vous disposez de 1 mois. Ce délai semble plus raisonnable. Le délai peut faire l’objet d’un échange avec le collaborateur. Vous pouvez notamment l’inviter à vous proposer un délai. Cela augmentera son niveau d’engagement. 

3. Pourquoi utiliser la méthode S.M.A.R.T. ?

Que ce soit pour fixer des objectifs, donner un ordre, une instruction, une consigne ou établir un plan d’action, utilisez la méthode S.M.A.R.T. Les entreprises les plus performantes sont celles dont les objectifs sont clairs et précis !

Si vous souhaitez que votre entreprise développe son chiffre d’affaires et améliore sa rentabilité, mettez en place une culture d’entreprise orientée vers des objectifs S.M.A.R.T. Ces objectifs doivent répondre à un plan stratégique

Enfin, cette méthode vous garantira un environnement de travail sain dans lequel vos employés pourront révéler leur plein potentiel. En vous focalisant sur le « quoi (faire) ? » et non le « comment (le faire) ? » vous gagnerez du temps et vous responsabiliserez vos équipes.  Ce qui compte pour vous ne doit pas être la manière employée pour réaliser l’objectif (étant entendu que celle-ci respecte les règles légales et vos procédures) mais la réalisation de l’objectif.

Désormais, vous aurez compris qu’il est très important de construire des objectifs S.M.A.R.T. si vous souhaitez améliorer votre performance. Construisez vos objectifs en les analysant avec ces cinq points. S’ils ne répondent pas positivement à ces cinq points et que vous souhaitiez mettre en place un environnement S.M.A.R.T. dans votre structure, alors contactez-nous.

Gary-Alban MARAVILHA
Cofondateur de GMK Conseil

Sources : There’s a S.M.A.R.T. way to write management’s goals and objective, Georges T. DORAN, November 1981.

Gary-Alban MARAVILHA

Il est 1 commentaire

Add yours